Comment choisir la bonne peinture pour sa maison ?

Rien que dans le domaine du bâtiment, il existe un certain nombre de types de peintures différentes. Chacune d’entre elles possède des qualités mais aussi des limites. En effet la recette, ou formulation, est un élément majeur. Celle-ci confère au produit ses aptitudes à répondre à une situation donnée. Par exemple, la peinture de votre abri de jardin ne sera pas la même que celle de votre chambre. Allez, on vous explique comment choisir sa peinture en fonction de ses besoins et non l’inverse !

Du besoin, au produit !

En fait, si on y réfléchit bien, il vaut mieux prendre le constat dans l’autre sens : partir du besoin pour arriver à la solution, pour que tout s’explique simplement. À cette image, nous développerons ici quelques produits existants, en fonction des situations et des besoins que vous pouvez rencontrer. C’est pourquoi nous aborderons ici les principaux travaux de peinture, auxquels vous pourrez avoir à faire dans votre maison. Pour ce faire, nous dissocierons les travaux en extérieur des travaux en intérieur, de même que les supports neufs des supports anciens.

peinture exterieure

Quelle peinture utiliser pour peindre en extérieur :

Commençons par vos façades, abris de jardin et autres peintures extérieures. Notons d’abord, qu’il y a une certaine saisonnalité en ce qui concerne ces travaux. Pour peindre avec des peintures extérieures, on attend généralement le printemps, le début d’été, voire l’automne. Cela afin de peindre à une température moyenne de 15°C à 25°C. Vous devez de préférence attendre un temps plutôt sec. Idéalement, vous réaliserez vos peintures extérieures sous les 65/70% d’humidité. Cela peut paraître évident mais rappelons quand même qu’il faut éviter de peindre lorsqu’il va pleuvoir, ou pendant une tempête.

Peindre vos façades :

Commençons par les bases. Pour les façades neuves en ciments et enduits, il faut d’abord bien respecter les temps de séchage des supports. Pour en savoir plus, vous pouvez poser la question à vos fournisseurs ou les artisans. En général, on parle de plus ou moins un mois. Ensuite, on appliquera une peinture spéciale mur extérieur, comme le Pesydur. Pourquoi celle-ci et pas une autre ? Parce que c’est une peinture acrylique qui ne jaunit pas, elle supporte très bien les agressions du soleil, des ultraviolets et des intempéries à travers le temps. De plus, ce type de peinture possède une certaine épaisseur qui permet de couvrir sereinement les murs.

Peinture murs extérieurs neufs :

Si votre façade n’a jamais été peinte, vous pouvez même diluer la première couche à hauteur de 10%. Ceci afin de bien imprégner la surface, et ainsi pérenniser le résultat. Rappelons également que comme toutes nos peintures acryliques, elle émet peu de Composés Organiques Volatils (COV).

Peinture murs extérieurs anciens :

Sur les murs poreux, enduits, en plâtre, à la chaux, en pierres, ou encore sur les anciennes peintures qui farinent ou se désagrègent, il faut avant toute chose appliquer un fixateur. Celui-ci permet, comme son nom l’indique, de fixer les murs en introduisant dans les supports des particules de résine qui enveloppent chaque grain afin de lier l’ensemble.

Chez Pesymo, pour ces types de murs qui ne sont pas parfaitement fiables, on se tournera vers du Pesyfix. Celui-ci s’applique au rouleau ou au pulvérisateur. Une fois ce travail de fixation des murs effectué, on peut alors passer à la peinture. Ici aussi, on recommandera d’utiliser de la peinture façade comme le Pesydur cité précédemment.

Façade lézardée, avec de petites fissures, en mouvement :

Comment choisir sa peinture si vos façades présentent de petites fissures de l’ordre du millimètre de large ? Vous pouvez utiliser une peinture élastique. Ces peintures sont souvent plus épaisses que les peintures classiques et possèdent une plus grande élasticité.

De ce fait, la peinture épousera les mouvements dans le temps. Si les fissures sont au-delà des 2 millimètres de large, il faudra alors appliquer un joint acrylique (sans silicone) ou un enduit spécifique de rebouchage avant mise en peinture.

peinture facade exterieur

Peinture bois extérieurs :

La peinture pour bois d’extérieur nécessite de connaître dans un premier temps l’essence du bois sur lequel on souhaite peindre. Il faut également savoir qu’il existe différents résultats possibles, par exemple on peut laisser le bois visible comme s’il était brut, le teinter en gardant les nervures, ou le recouvrir de manière opaque. En acrylique, on se dirigera par exemple vers le Symowood. Celui-ci est très résistant dans le temps. En effet, on s’en sert pour peindre les salorges qui servent à stocker le sel des paludiers guérandais. De finition relativement mat, il laisse les nervures du bois visibles. Vous avez le choix entre un rendu transparent, légèrement teinté, ou opaque.

Quelle peinture utiliser pour peindre en intérieur :

En ce qui concerne la peinture intérieure, nous allons nous poser à peu près les mêmes questions :). à savoir : quelle est la pièce à peindre ? Dans quel état et de quels matériaux sont faits les supports ? Et pour finir, quel est le type de résultat attendu ? 

À quelques exceptions près, en intérieur on utilise très souvent des peintures acryliques du fait de leurs faibles émissions de Composés Organiques Volatils. En effet, ces produits sont bien plus sains et respectueux de votre environnement de vie et de la planète. Ici encore, nous aurons différents produits en fonction des situations.

Peindre les murs et plafonds dans les pièces de vie et les chambres :

Ce sont les pièces où l’on passe la majeure partie de notre temps. Il est donc important de choisir des peintures qui soient résistantes et facilement lessivables. 

Peindre sur du plâtre, placo enduits neufs :

Commençons par les pièces dont les murs sont faits de plâtre, placoplatre et enduits d’intérieur brut, que l’on retrouvera souvent dans le cas de construction ou cloison neuve. Avant la mise en peinture il est conseillé de bien respecter les temps de séchage des matériaux ici aussi. En général, on parle d’un séchage d’au moins 24h à une température de 20°C. L’idéal, pour les placo neufs, est d’appliquer une première couche dite d’impression. Celle-ci est assez liquide et permet d’imprégner les supports en profondeur pour un meilleur résultat dans le temps comme pour les façades neuves décrites plus haut dans l’article. Ensuite, on continue avec deux couches de finition, soit mat, soit velours, c’est-à-dire légèrement satinée.

rouleau peinture blanche
peinture salle de bain saint nazaire

Peindre des murs déjà peints

Si vos murs ont déjà été peints par le passé, ou qu’ils sont recouverts de papier peint, vous pouvez éventuellement utiliser un fixateur incolore ou légèrement teinté à la couleur de la finition pour préparer le support. Il faudra ensuite appliquer les deux couches de finition mentionnées juste au-dessus.

Les pièces humides, avec du passage ou “fragiles” :

Certaines pièces de la maison, de par leur utilisation, nécessitent un traitement particulier. Par exemple, comment choisir sa peinture pour la cuisine ou la salle de bain qui sont des pièces qui subissent toutes sortes d’agressions. Il faut donc s’assurer que les peintures qu’on utilise soit bien résistantes notamment à l’humidité, aux projections de matières grasses, de savon ou de lessives.

Par le passé, les peintures glycéros étaient souvent préconisées dans ce genre de situation. Aujourd’hui on les utilise avec parcimonie du fait de leurs émissions de COV. On peut toujours s’en servir mais autant que faire se peut, on préférera certaines peintures acryliques comme le Symolak, qui est une aquaréthane et donc solide.

Les pièces techniques comme le garage :

Vos sols de garage ou local technique sont souvent soumis à des agressions plus marquées que le reste de la maison. Les pneus, l’essence, l’huile ou les chocs (on fait tous tomber les outils de temps à autre 😅), elles nécessitent une résistance à toute épreuve.

Dans ces pièces, on appliquera souvent sur sol une peinture époxy réputée pour sa très grande solidité. De plus, le garage n’étant pas une pièce de vie, on peut plus facilement utiliser des peintures bi-compansants. Attention quand même à bien se protéger en utilisant un masque FFP2, des gants, ainsi que des lunettes de protection. Il est également recommandé de bien aérer la pièce pendant tout le temps de séchage. 

peinture menuiseries

Les boiseries intérieures

Pour les boiseries intérieures c’est à peu près le même topo que pour les extérieures. Déterminer d’abord l’essence de votre bois. Ensuite, si elles ont déjà été peintes ou non, et avec quel type de peinture. Dans le cas contraitre et comme nous le répétons souvent, à  l’heure actuelle en intérieur, on évite autant que possible des peintures solvantées. Sur le bois neuf, vous pouvez utiliser une peinture en phase aqueuse, relativement souple et résistante comme le Symolak.

La glycéro et le “le test à l’acétone” :

Si vous avez des boiseries déjà peintes, vous pouvez réaliser ce qu’on appelle “le test à l’acétone”. Prenez un chiffon propre, imbiber le avec un peu d’acétone et frottez la peinture déjà en place. Observez bien le chiffon, s’il récupère la couleur du mur, c’est que la peinture en place est une peinture à l’huile type glycéro. Vous ne pourrez alors pas peindre directement avec une peinture à l’eau. Il faudra soit poncer intégralement le support, soit utiliser à nouveau une peinture à l’huile.

Boiseries peintes avec une peinture à l'eau :

Sinon c’est que c’est une peinture à l’eau :). Et là, vous pouvez faire ce que vous voulez, peinture à l’eau ou peinture à l’huile, moyennant quand même une petite abrasion pour faciliter l’accroche. Pour s’en rappeler, il faut se dire qu’on applique toujours une couche grasse (peinture à l’huile) sur une couche maigre (peinture à l’eau) et non l’inverse.

Les supports à l’accroche difficiles comme le métal ou le plastique

Il est important de comprendre que la peinture a besoin de caractéristiques spécifiques lors de certaines utilisations. Par exemple, comment choisir sa peinture en cas de surface difficile ? Les descentes de gouttières en zinc ou les plastiques ont besoin d’une peinture qui accroche bien sur ces matériaux, sans quoi au moindre choc la peinture se décollera. Il faut donc une peinture spéciale.

Vous voulez peindre des surfaces ou l’adhérence est compliquée ? Nous recommandons alors d’utiliser un primaire d’accroche. Ce type de primaire accroche donc bien sur les matériaux lisses d’un côté, et permet l’application d’à peu près tous les types de peinture par dessus.

peinture plastique primaire d'accroche

Le traitement des façades (salissure, micro-organisme, micro-algue) :

Vos façades peuvent rapidement se salir, particulièrement si elles ne sont pas régulièrement entretenues. Elles présentent souvent des traces de salissures, liées à la pollution ou aux projections. Certains environnements, humides, façades au nord, maritimes ou de montagne, favorisent également l’apparition de mousses, micro-algues ou micro-organismes. Parfois, un rinçage à haute pression ne suffit pas.

Pour toutes ces raisons, vous allez souvent avoir besoin de produits de traitement afin d’en venir à bout tout en pérennisant votre entretien. Si vous souhaitez en plus peindre, il est important de se  rappeler qu’il faut toujours bien nettoyer, dégraisser ses supports et attendre qu’ils soient bien secs. 

Alors, ça s’éclaire un peu ? Vous savez maintenant comment choisir sa peinture ? Ce qu’il faut retenir en priorité, c’est que pour chaque situation, il existe des produits et un protocole adéquat. Pour être au plus proche de vos attentes, vous devez bien observer vos supports, pour délimiter un maximum le périmètre de vos besoins. 

Vous l’aurez compris, nous n’effleurons ici que la surface du sujet. Si vous souhaitez en savoir davantage, n’hésitez pas à nous contacter par mail 😉