Peinture acrylique ou glycéro, à l’eau, aquaréthane mais au fait, la peinture c’est quoi ?

“Peinture acrylique ou glycéro ?” Pour comprendre les différents types de peintures, il faut d’abord comprendre comment elles sont fabriquées. Pour faire simple, fabriquer de la peinture, c’est un peu comme faire de la  cuisine ! D’abord, il faut élaborer le menu en fonction des envies : entrée, plat, dessert, pour la famille, les amis ou, peinture intérieure, extérieure, sur quel support, etc. Ensuite, il faut sélectionner et peser les bons ingrédients pour chaque recette, ou formulation, pour qu’elle réponde aux objectifs définis préalablement. Et pour finir, nous devons cuisiner tout cela, pour en faire un repas qualitatif. Ou, dans notre cas, une gamme de produits assez variée pour répondre à un maximum de vos besoins. Bon, pour rappel, bien que de plus en plus naturelle et responsable, la peinture ça ne se mange pas…

Nos recettes, ou formules, sont en gros composées de pigments, pour donner la couleur, de résine pour lier l’ensemble, de quelques autres produits et adjuvants donnant des propriétés précises, et d’eau ou de solvants. En parlant de ces derniers, il existe deux grandes familles de peintures. Les peintures à l’eau, dites en phase aqueuse et, les peintures à l’huile, qui contiennent des solvants. Évidemment, elles auront chacune leurs utilités, leurs avantages et leurs limites. 

Tout comme le service et la propreté sont cruciaux en cuisine, dans les travaux de peinture, la qualité des supports et le nettoyage après application, influencent particulièrement le résultat final et sa tenue dans le temps. C’est pourquoi il existe également des produits dits de traitement de surface que nous verrons à la fin.

Les peintures à l’eau, dites en phase aqueuse

La gamme la plus courante lorsque l’on s’attaque à la peinture de sa maison, c’est la peinture à l’eau. C’est-à-dire qu’elles contiennent de l’eau et sont donc plus naturelles, saines et respectueuses de l’environnement. Ces peintures ont des utilisations variées, elles peuvent être appliquées en intérieur comme en extérieur sur différents types de supports. Leurs points communs restent l’absence d’odeur, le séchage rapide et les très faibles émissions de COV (Composés Organiques Volatiles). A ce sujet, il faut retenir que nos peintures à l’eau extérieures sont notées A, et en intérieures A+ dans le cadre de la réglementation européenne que vous pouvez retrouver ici

Il existe aujourd’hui plusieurs types de peinture à l’eau, parmi lesquels on retrouve majoritairement les acryliques et plus récemment les alkydes à l’eau.

peinture acrilyque la baule

Les acryliques

Comme leur nom l’indique, ce sont des peintures à base de résine acrylique. Elles représentent la grande majorité des peintures utilisées dans une maison ou un appartement, en extérieur comme en intérieur. Elles peuvent avoir des propriétés variées. Par exemple, le Pesydur est une peinture prévue pour les façades bétons, enduits et ciments, tandis que le Pesydéco sera lui appliqué en intérieur. Grâce à leurs propriétés respectives, l’un résistera très bien aux intempéries, l’autre sera idéal pour vos pièces de vie ou chambres grâce à son rendu velours (légèrement satiné) et sa classification A+. Le Multigrip Isolant, quant à lui, sera particulièrement efficace sur les supports où l’adhérence est délicate, comme le plastique ou les alliages.

  • Les plus : pas d’odeur, très peu de COV (A ou A+), nettoyage des outils à l’eau, non jaunissante, séchage rapide, bonne pour l’environnement et votre santé, le prix.
  • Les moins : moins résistante aux chocs et à l’abrasion qu’une peinture à l’huile, aspect moins tendu.

Les aquaréthanes et les alkydes à l’eau

Autrefois à l’huile et souvent synonymes de glycéro ou de polyuréthane, les peintures aquaréthanes et alkydes sont aujourd’hui aussi à l’eau. C’est une catégorie de peintures dite mixte ou hybride, assez moderne et novatrice. Elles sont produites avec des résines habituellement utilisées dans les peintures à l’huile, tout en restant en phase aqueuse. Aujourd’hui, ces peintures représentent le meilleur des deux mondes. 

En effet, les solvants organiques sont absents (white spirit, xylène ou autres), elles émettent donc très peu de COV et sont particulièrement résistantes à tout type d’agression. De plus, leur tendu est exceptionnel et offre un résultat très homogène. Aujourd’hui, dans de nombreux cas, on préférera cette famille de peinture aux glycéros, particulièrement pour les boiseries, mais aussi dans les pièces de vie pour un plus fort tendu. Par exemple, le Symolak qui est un aquaréthane, à la base réservé aux boiseries, est de plus en plus utilisé dans les cuisines ou les salles de bain, qui sont soumises à de fortes contraintes.

magasin peinture glycero la baule

Les peintures à l’huile, dites solvantées

À la différence des peintures à l’eau, les peintures à l’huile contiennent des solvants tels que le white spirit. Il y a des points positifs mais aussi des limites à cela. Ce sont des revêtements généralement plus solides, avec un fort tendu et couvrant plus de surface qu’une peinture acrylique. En revanche, ils sont plus odorants et émettent plus de COV. Ces peintures possèdent une toxicité plus importante à ne pas négliger. C’est pourquoi on les réserve aujourd’hui pour des utilisations particulières. Par exemple, une pièce qui va subir des agressions plus marquées ou nécessiter un lessivage un peu plus intensif peut trouver son bonheur dans cette catégorie. Notons qu’il existe différents types de peintures à l’huile, en fonction de la résine qui est utilisée, les principales étant la glycéro, l’époxy et la polyuréthane.

Les glycéros

Les peintures glycéros contenant de la résine glycérophtalique, sont des peintures plus solides que les acryliques tout en restant simple d’emploi. Elles sont faciles à appliquer du fait de leur fort pouvoir couvrant et de leur tendu impeccable en intérieur comme en extérieur. Le rendu va de satiné à brillant, donnant sur demande un effet laqué. 

En revanche, ce sont des peintures qui émettent une certaine quantité de COV tout en restant dans les limites fixées par l’Union Européenne. Il est tout de même conseillé de bien ouvrir les fenêtres si vous l’appliquez en intérieur afin de créer une aération pendant toute la pose et le temps de séchage. Ce dernier est également plus long que pour les phases aqueuses, puisqu’il faut attendre que tout le solvant se soit évaporé (24h à 48h). De nos jours, dans les utilisations domestiques, à moins d’un besoin spécifique, on leur préfère souvent les aquaréthanes.

  • Les plus : fort tendu, plus solide qu’une acrylique, facilité d’application, résiste à la majorité des agressions domestiques, pouvoir couvrant et opacifiant.
  • Les moins : odorante, COV plus importants que pour une peinture acrylique, lessivable aux solvants y compris pour les outils (white spirit, huile de lin, etc.), peu de flexibilité par rapport au support.

L’époxy

La peinture époxy est une peinture qui tient particulièrement bien sur tous types de support. Étant une peinture bi-composants, elle est également très résistante, plus que la peinture acrylique ou glycéro, y compris face à beaucoup de produits chimiques. C’est même ce que nous faisons de plus solide à l’heure actuelle. La différence avec la glycéro réside dans son fonctionnement. Elle se compose d’une base qui réagit avec un durcisseur. Son application demande des connaissances plus abouties. Les temps de séchage sont également plus longs que pour les peintures à l’eau. À noter aussi que ces résines résistent moins aux UV, et jaunissent souvent avec le temps.

  • Les plus : applicable sur tous supports, fort tendu, la plus solide, grande résistance aux agressions physiques et chimiques, résiste à la corrosion, imperméable.
  • Les moins : odorante, COV plus important que pour les peintures à l’eau, matériel lessivable aux solvants (white spirit, huile de lin, etc.), jaunit avec le temps, difficulté d’application.

Les Polyuréthanes (PU)

Souvent utilisée pour peindre les sols en intérieur ou extérieur, la peinture polyuréthane s’applique sur tous les types de surface. Plus souple que l’époxy, elle résistera mieux au travail des supports. En contrepartie, elle sera moins solide que cette dernière, mais quand même plus que les glycéro. La peinture polyuréthane nécessite aussi d’avoir quelques compétences en matière de peintures bi-composant (base plus durcisseur). 

  • Les plus : applicable sur tous supports, très fort tendu, solidité et flexibilité, grande résistance aux agressions physiques, pouvoir couvrant et opacifiant, applicable en extérieur.
  • Les moins : odorante, COV plus important que pour les peintures à l’eau, matériel lessivable aux solvants (white spirit, huile de lin, etc.), difficulté d’application.

Les traitements de surface

La préparation des supports avant peinture, un nettoyage à l’eau ne suffit pas toujours à rendre une surface apte à être mise en peinture. Il faut parfois utiliser ce que l’on appelle des traitements de surface. Par exemple, les anciens bétons et ciments d’extérieur qui présentent des traces brunes, vertes ou rouges, de mousses ou de microalgues, nécessitent un traitement à l’Algi 7. Ce produit classé A+ en matière d’émissions de COV est très efficace pour assainir les supports avant mise en peinture. Cela évite la résurgence de traces et le vieillissement précoce de vos murs.

On peut également utiliser un fixateur universel tel que le Pesyfix sur les supports douteux comme les murs poreux, en pierres ou les vieilles peintures qui se désagrègent.

produit anti mousse pornichet

Et voilà qui devrait faire une bonne révision des bases ! Évidemment, nous n’avons pas vu ici tous les types de peintures existants. Mais vous avez déjà de quoi couvrir 90% de vos besoins en peinture bâtiment. Si vous le souhaitez, nous pourrons revenir plus en profondeur sur le sujet dans un prochain article.